Menu

Rwanda, Kigali, Hôpital King Faisal

Depuis 2006, la Chaîne de l’Espoir Belgique appuie le développement de la prise en charge des malformations cardiaques pédiatriques au Rwanda.

CONTEXTE

0.8% des nouveaux nés de par le monde sont touchés par une maladie cardiaque congénitale.

Les cardiologues de référence qui collaborent avec la Chaîne de l’Espoir Belgique au Rwanda depuis plus de 10 ans observent  une augmentation de cette incidence dans leur pays. L’ensemble du territoire rwandais se situe entre 1.000 et 4.000 mètres d’altitude et les premières études relèvent une influence de l’altitude sur le taux d’un type d’anomalie cardiaque appelée persistance du canal artériel.

Chaque année, 4.200 enfants naissent avec une malformation cardiaque, s’ajoutent à cela les enfants souffrant d’une cardiopathie acquise (maladies cardiaques rhumatismales, doublant ce chiffre.

L’action de la Chaîne de l’Espoir Belgique, combinée avec les appuis proposés par d’autres acteurs internationaux, s’intègre dans un programme gouvernemental de lutte contre les Maladies Non Transmissibles au Rwanda, incluant un volet spécifique pour la prise en charge des maladies du cœur. L’objectif commun de ces acteurs, en étroite collaboration avec les autorités sanitaires rwandaises, est d’amener graduellement les équipes médicales locales à être autonomes pour le traitement des malformations cardiaques adultes et pédiatriques.

Il est à noter qu’en dehors des missions internationales étrangères, ni la chirurgie à cœur ouvert ni le cathétérisme cardiaque pédiatrique ne sont actuellement pratiqués au Rwanda.

CONCRETEMENT

La consolidation des compétences et la formation continue des spécialistes rwandais dans les différentes disciplines liées aux pathologies cardiaques – anesthésie, cardiologie, réanimation –  dans les phases pré-per et postopératoires demeurent la pierre angulaire du projet de la Chaîne de l’Espoir Belgique en faveur du développement des soins spécialisés pédiatriques au Rwanda.

Pour ce faire, la Chaîne de l’Espoir Belgique propose des appuis techniques et financiers : elle réalise des missions médico-chirugicales  au Centre Hospitalier Universitaire de Kigali (CHUK) et au King Faisal Hospital , au cours desquelles elle procède à des transferts de compétences théoriques et pratiques. Elle  soutient des formations qualifiantes, en complémentarité des actions menées par le gouvernement (formations longues de spécialistes, investissements en infrastructure et équipement).

Les volontaires médicaux et paramédicaux participant à ces missions sont issus de différents hôpitaux tels que  UZ Gent, Cliniques universitaires Saint Luc, Hôpital de Jolimont…

PLUS SPÉCIFIQUEMENT :

Outre les interventions et soins qui permettent de guérir de nombreux enfants (à ce jour, 246 enfants cardiaques), ces missions assurent:

  • le transfert de savoir-faire médical et paramédical dans la pratique de la chirurgie et du cathétérisme cardiaque pédiatriques, tant pour le diagnostic que pour le traitement des pathologies,
  • le transfert de savoir-faire médical et paramédical dans la pratique des soins spécialisés dans les phases aigues et vitales (anesthésie et réanimation) pour toutes les pathologies infantiles (post opératoire, post traumatique, infectieuse, …),
  • le transfert de savoir-faire technique dans la maintenance de l’équipement,
  • l’apport d’équipements et de consommables indisponibles localement.

La Chaîne de l’Espoir Belgique appuie les candidatures des membres de l’équipe pluridisciplinaire rwandaise pour des formations qualifiantes dans le cadre de stages d’immersion et de spécialisations académiques à l’étranger. Depuis 2009, six médecins (cardiologues, anesthésistes et réanimateurs) ont bénéficié d’une spécialisation aux Cliniques universitaires Saint Luc à Bruxelles.

Le Ministère de la Santé, en collaboration avec la faculté de médecine de l’Université Libre de Kigali, le Centre Hospitalier Universitaire de Kigali (CHUK) ainsi que le King Faisal Hospital (KFH), a pris la mesure de l’importance pour le pays d’investir dans du personnel local qualifié, afin que ce type de pathologie puisse réellement être prise en charge au Rwanda et de manière autonome.

Dans cette optique, les autorités sanitaires et de l’enseignement du pays ont pris en charge la formation en spécialisation à l’étranger de deux chirurgiens rwandais : au Kenya et en Afrique du Sud, sur une période de 2 à 5 années. Le premier d’entre eux, le Docteur Musoni, est revenu à Kigali et a démarré la chirurgie cardiaque au King Faisal Hospital depuis le mois de septembre 2019.

En 2020, en raison de la pandémie liée au COVID-19, l’appui de la Chaîne de l’Espoir Belgique a été principalement orienté sur le renforcement du système de prévention et contrôle des Infections afin que le Centre Hospitalier Universitaire de Kigali  ainsi que le King Faisal Hospital puissent prendre les mesures nécessaires pour éviter au maximum la propagation du coronavirus en leur sein et en assurant notamment la protection du personnel soignant, des patients et de leurs familles.

En 2021

Le projet de la Chaîne de l’Espoir Belgique au Rwanda est financé d’une part grâce au soutien du Rotary International, et d’autre part sur les fonds propres de l’association, avec le soutien notamment de la société Occlutech.

A plus long terme, la Chaîne de l’Espoir Belgique envisage dès 2022

  • Le lancement d’un projet de formation des professionnels de santé de niveau intermédiaire à travers le pays pour améliorer le diagnostic, la prévention et la prise en charge précoce des pathologies cardiaques pédiatriques à l’échelle nationale
  • L’ouverture vers de nouveaux partenariats avec d’autres institutions hospitalières dans le pays, pour favoriser le système de référencement et contre-référencement pour les pathologies cardiaques pédiatriques

 

Avec le soutien de 

Guérir un enfant, c’est lui offrir un avenir !

  TOP