Menu

Sensibiliser en Belgique

La Chaîne de l’Espoir Belgique mène des actions de sensibilisation dans les écoles, ayant pour but d’informer les enfants et les jeunes aux inégalités qui existent entre le « Nord » et le « Sud » en matière de soins de santé, et de discuter de questions liées aux droits de l’enfant, notamment le droit à l’accès aux soins de santé.

 

La Chaîne de l’Espoir Belgique organise ces actions de sensibilisation parallèlement à la venue d’enfants accueillis en Belgique pour y recevoir les soins nécessaires à leur guérison.

L’objectif des actions est de faire vivre aux élèves des écoles ciblées une expérience qui les touche en les amenant à rencontrer un enfant malade venant d’un pays en voie de développement. Ils peuvent ainsi prendre conscience des différences (cadre de vie au quotidien, difficultés géographiques et financières de se faire soigner,…) mais également de leurs points communs (école, vie en famille, vie sociale) au travers de l’histoire d’une enfant accueilli en Belgique par l’organisation.

L’ONG définit d’abord avec la direction et les enseignants quels sont les points-clés à mettre en avant lors de la présentation en fonction du programme scolaire et de l’âge des enfants qui y assisteront.

Une responsable du bureau de la Chaîne de l’Espoir Belgique se rend ensuite dans l’établissement scolaire pour une première présentation générale du projet, qui sera suivie de questions/réponses, et de la réalisation d’une action commune en faveur des enfants malades dans le Sud.

Sensibiliser à l’étranger

Plaidoyer auprès des autorités des pays d’intervention

La Chaîne de l’Espoir Belgique mène des actions de plaidoyer auprès des autorités sanitaires et académiques des pays où elle est active afin de promouvoir les investissements publics dans le secteur de l’offre et de la qualité des soins spécialisés en pédiatrie et de la formation des professionnels de la santé.

Réunions de concertation avec les autorités sanitaires et académiques

La Chaîne de l’Espoir Belgique participe régulièrement à des réunions avec des représentants des autorités sanitaires et académiques dans ses pays partenaires, notamment :

 

  • République démocratique du Congo : l’Université de Kinshasa (UNIKIN), la direction de la Clinique Ngaliema et la Direction des Établissements des soins du Ministère de la Santé.
  • Rwanda : le Ministère de la Santé (Ministry of Health), l’Ordre des Médecins du Rwanda (Rwanda Medical Council), la Faculté de Médecine de l’Université du Rwanda et le King Faisal Hospital.
  • Sénégal : le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS), les responsables du Master en chirurgie pédiatrique de la Faculté de Médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), et la direction du Centre Hospitalier National d’Enfants Albert Royer.
  • Nicaragua : les représentants du Ministère de la Santé et ceux de l’Hôpital La Mascota.
  • Bénin : les autorités administratives de l’Hôpital Saint-Jean de Dieu de Tanguiéta

 

Mesures prises par les autorités sanitaires/ académiques en faveur de soins spécialisés pour les enfants.

Les actions de plaidoyer en faveur de soins spécialisés pédiatriques réalisées auprès des autorités sanitaires des pays d’intervention de la Chaîne de l’Espoir Belgique, ont abouti à la mise en œuvre de mesures concrètes au Sénégal, au Bénin et au Rwanda.

Il s’agit de 3 accords de partenariat conclus avec :

  • le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) du Sénégal
  • l’hôpital Saint-Jean de Dieu de Tanguiéta au Bénin
  • l’hôpital King Faysal au Rwanda

 

Ces conventions de collaboration expriment l’engagement des partenaires de la Chaîne de l’Espoir Belgique dans la réussite des projets menés en faveur des soins spécialisés pour les enfants. Ces accords traduisent l’implication des autorités sanitaires dans la mise en œuvre de certains objectifs définis dans le cadre de leur partenariat avec la Chaîne de l’Espoir Belgique.

image1
  TOP